Jeanette Ashe|Présidente, Département de science politique, Collège Douglas

« La recherche universitaire montre que la sous-représentation des femmes en politique ne vient pas de leur manque de volonté de briguer les suffrages, mais plutôt des obstacles dans le processus de sélection des candidats. L’offre n’est pas en cause, car le nombre de femmes qui se manifestent suffirait largement à combler la moitié des candidatures. En fait, le problème vient des partis pris injustes dans le processus de mise en candidature des partis. Le Canada est loin derrière d’autres pays sur le plan des mesures d’équité visant à promouvoir la juste représentation des femmes dans notre démocratie. La Loi sur l’équité hommes-femmes chez les candidats remédiera à cette grave lacune. »

Jeanette Ashe|Présidente, Département de science politique, Collège Douglas
Jeanette Ashe|Présidente, Département de science politique, Collège Douglas
Loi sur l’équité hommes-femmes chez les candidats